La plateforme sensibilisation


 En faisant de la sensibilisation un enjeu majeur du développement chorégraphique, Malandain Ballet Biarritz propose une politique active et volontaire d’initiation des publics à la danse. Sans compter les nombreuses activités déployées par Le LABO (Laboratoire de recherche chorégraphique sans frontière) animé par Gaël Domenger, sous la direction de Dominique Cordemans et autour du répertoire  de Thierry Malandain, la Plateforme Sensibilisation permet la mise en place d’actions auprès de différents publics.

- Ateliers chorégraphiques pour enfants, étudiants et adultes
- Master classe
- Transmission d’oeuvres de Thierry Malandain
- Classes et répétitions publiques
- Conférences et projections de documentaires
- Actions autour de la programmation de la compagnie en tournée
- Visites des locaux du CCN et du théâtre de la Gare du Midi
- Journées de formation d’enseignants, etc.

Dominique Cordemans


Dominique  Cordemans débute la danse à l’Académie royale – Conservatoire de Bruxelles – et à l’école de danse Sana Dolsky et poursuit sa formation à l’Ecole du Ballet Royal des Flandres. En 1978, elle est engagée dans la compagnie, dirigée par Jeanne Brabants, puis rejoint la Compagnie Actino Ballet et son chorégraphe Hamid Targui à Bruxelles. Attirée par l’enseignement, elle y crée sa propre école de danse. En 1981, elle rejoint Nancy, où elle enseigne au sein de l’Ecole du Ballet Théâtre Français de Nancy, sous la direction de Jean-Albert Cartier et Hélène Traïline, tout en donnant parallèlement les classes aux danseurs de l’Opéra de Nancy.

En 1987, elle rejoint Thierry Malandain et la Compagnie Temps Présent, et renoue avec sa carrière d’interprète jusqu’en 1996. Elle suit la formation « Danse à l’Ecole », se consacre aux actions de sensibilisation de la Compagnie Temps Présent, alors en résidence à Saint-Etienne. En 2000, elle rejoint le Centre Chorégraphique National de Biarritz pour prendre en charge le secteur Sensibilisation.

Rendez-vous sur le Quai de la Gare


Depuis 2011, avec le soutien de la Banque Populaire Aquitaine Centre Atlantique, le Malandain Ballet Biarritz organise à la Gare du Midi de Biarritz, le festival « Rendez-vous sur le quai de la Gare. »

Au programme de cette manifestation dédiée à la sensibilisation du jeune public : des spectacles, des expositions, la dernière création de Thierry Malandain, des ateliers pour tous les âges, une classe publique, ainsi que des représentations données pour un public scolaire.

Uhain Berria


Uhain Berria La nouvelle vague

le nouveau projet du CCN Malandain Ballet Biarritz

Artiste et engagement sociétal ou environnemental, une vieille antienne...
Et pourtant, l’urgence et l’acuité des enjeux environnementaux vont en s’amplifiant, entre cent celui du réchauffement climatique, qui impacte la planète et ses littoraux : érosion des côtes, inondations, pollution des nappes phréatiques d’eau potable par de l’eau marine saline, montée des eaux, réchauffement de la mer avec le déséquilibre des écosystèmes....

En tant que région côtière, l’Eurocité basque, territoire d’implantation du Malandain Ballet Biarritz, est concernée au premier chef sur les plans de son cadre de vie, de ses activités (tourisme, économie bleue...), de sa culture...

Soucieux de son enracinement territorial et conscient de l’interdépendance qui nous relie tous, Thierry Malandain et toute son équipe, avec le regard bienveillant de ses tutelles publiques, souhaitent s’impliquer sur cet enjeu de préservation du littoral en s’appuyant partir de la création de Noé et en s’appuyant sur son expérience de sensibilisation des publics et de médiation culturelle. D’ailleurs, ce n’est pas la première fois que Thierry Malandain fait référence à l’environnement : le Sang des étoiles créé en 2004 évoquait la mort de la banquise avec l’étonnante mise en scène d’ours blancs dansant.

Ainsi pour les trois prochaines années, le Malandain Ballet Biarritz avec le Teatro Victoria Eugenia de San Sebastián et l’ONG Surfrider Foundation Europe, va s’engager dans un programme « Art et environnement » de sensibilisation des publics à l’enjeu de préservation du Littoral. A partir d’une création, d’un geste artistique, tels un « colibri », les parties prenantes du projet « Uhain Berria » vont tenter de provoquer une réflexion, une prise de conscience voire un changement de comportement – fut-il anodin auprès du public. Noé est le premier jalon de cette initiative, en 2018, Martin Harriague, artiste associé au CCN de Biarritz, créera Sirènes et d’autres créateurs s’engageront aussi dans ce projet. 

Voici le premier épisode du documentaire "Uhain Berria" autour de la création "Noé" de Thierry Malandain.